ÉNURÉSIE NOCTURNE

Une étude de cas a fait état des bienfaits démontrés des soins chiropratiques sur un enfant souffrant d’énurésie nocturne.

Quel parent n’a jamais eu à changer un lit mouillé en pleine nuit? Jusqu’à quatre ans et des poussières, l’énurésie nocturne (faire pipi au lit) est à ce point commun qu’on considère que cela fait partie du développement normal de l’enfant. Quand doit-on s’inquiéter?

Définir l’énurésie nocturne

La première forme d’énurésie est dite «primaire», et est détectée lorsque l’enfant, depuis sa naissance, n’a jamais appris à être propre durant son sommeil. La deuxième est dite «secondaire». Elle se manifeste au moins six mois après que l’enfant ait commencé à dormir au sec.

Dans ce dernier cas, l’énurésie est considérée comme le symptôme d’un autre trouble à identifier, comme le diabète, l’anémie ou le stress psychologique. Trouver une solution durable et efficace à l’énurésie secondaire implique un bilan de santé complet, afin de permettre l’identification du problème à la source.

 Qui en souffre?

L’énurésie nocturne se résorbe généralement à partir de l’âge de 5 ou 6 ans. La plupart du temps, les incidents se produisent de façon occasionnelle, et dans plusieurs cas, la situation ne requiert pas l’intervention d’un professionnel de la santé. La

Société canadienne de pédiatrie avance que 15% de tous les enfants de cinq ans mouillent leur lit. Ce chiffre passe entre 6% à 8% à l’âge de huit ans, et à 2% à quinze ans. Les garçons, d’ordre général, y sont plus vulnérables que les filles.

Pourquoi certains enfants mouillent-ils leur lit?

L’incontinence nocturne peut survenir en raison d’une infection urinaire, ou encore être motivée par une maturation lente du fonctionnement de la vessie dans le processus de croissance. Les cycles de sommeil peuvent également l’expliquer : certains enfants dorment en effet trop profondément pour que l’envie d’uriner ne les réveille. Chez d’autres, il peut s’agir d’une simple question de génétique : si vous avez vous-mêmes eu des problèmes d’incontinence nocturne étant jeune, les risques que votre enfant en développe est de l’ordre de 25%, et de 65% si les deux parents ont vécu cette situation.

Privilégiez l’approche naturelle

Avoir des fuites durant son sommeil peut devenir un problème plus sérieux si ces incidents affectent l’estime personnelle de l’enfant et qu’un sentiment de honte l’empêche de vaquer normalement à ses activités (comme aller dormir chez un ami ou au camp de vacances, par exemple).

Chez les chiropraticiens, l’énurésie nocturne est d’abord abordée comme un trouble neuro-musculo-squelettique plutôt que comportemental. Le contrôle des sphincters, qui permettent de retenir l’urine, s’assure par le système nerveux. Lorsqu’une subluxation des vertèbres lombaires est présente, la contraction musculaire des sphincters peut s’avérer moins efficace et ainsi mener à des pertes d’urine. Les ajustements chiropratiques, les suggestions d’exercices visant à renforcer le plancher pelvien et autres thérapies non médicamenteuses font partie de l’approche préconisée par la chiropratique. Parmi celles-ci, l’emploi d’un dispositif d’alarme peut être suggéré. Agissant comme un réveil matin, l’alarme capte l’humidité durant la nuit et en avise l’enfant. Tranquillement, ce dernier apprend à l’éviter en la devançant ou en se retenant jusqu’au matin. Une étude de cas publiée en septembre 2010 dans le Journal of Pediatric, Maternal & Family Health faisait état des bienfaits démontrés des soins chiropratiques sur un enfant âgé de neuf ans et souffrant d’énurésie nocturne. C’est un cas parmi tant d’autres. Informez-vous.

Conseils

– Restreignez les liquides avant le coucher

– Évitez de culpabiliser votre enfant :susceptible de provoquer l’effet inverse

– Établissez une routine de pipi avant d’aller au lit

– Privilégiez les régimes riches en vitamines B et réduisez la consommation de produits laitiers

– Informez-vous sur les exercices de renforcement musculaire à effectuer : la vessie contient aussi un muscle!

Capsule Santé | Association des chiropraticiens du Québec

 

This entry was posted in Article.

Laisser un commentaire