La chiropratique et l’allaitement.

LA CHIROPRATIQUE ET L’ALLAITEMENT

Depuis l’arrivée de bébé, votre vie est très différente et vous apprenez à le connaître, à prendre soin de lui, à le réconforter, à l’allaiter… et bien plus. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), « l’allaitement maternel exclusif au sein pendant les six premiers mois de la vie est le meilleur moyen de fournir une alimentation optimale pour la croissance et le développement du nourrisson en bonne santé; il fait aussi partie intégrante de la maternité et il a des répercussions importantes pour la santé de la mère. … ».  

L’OMS recommande également de poursuivre l’allaitement jusqu’à l’âge de 2 ans et plus, en intégrant l’alimentation complémentaire appropriée.*

Note *: L’énoncé conjoint de Santé Canada, de la Société canadienne de pédiatrie, des Diététistes du Canada et du Comité canadien pour l’allaitement appuient également ces recommandations

Plusieurs facteurs durant la grossesse et l’accouchement peuvent avoir un effet sur l’allaitement. La position du bébé, les contraintes in utero, l’utilisation de différentes interventions telles que la péridurale, le déclenchement et la stimulation des contractions par la médication, les ventouses, les forceps et les césariennes peuvent interférer avec la capacité de l’enfant à téter.

SIGNES À SURVEILLER

Si vous avez:

  • de la douleur lors des tétées;
  • des blessures aux mamelons;
  • de la difficulté à positionner bébé, particulièrement d’un côté;
  • a de la difficulté à établir ou à maintenir la succion;

 

Si votre bébé :

  • ne prend pas un sein;
  • présente une difficulté plus importante d’un côté;
  • ne peut être nourri que dans certaines positions;
  • a de la difficulté à bien ouvrir la bouche;

Si:

  • vous devez utiliser une téterelle ou un dispositif d’aide à l’allaitement;
  • les tétées sont longues et peu efficaces;
  • le transfert de lait n’est pas optimal;

vous devriez considérer la possibilité que des désordres neuro-musculo-squelettiques puissent affecter votre allaitement.

LA TÉTÉE

Lorsque la mise au sein est douloureuse, des blessures et des gerçures peuvent survenir. Bébé peut avoir de la difficulté à ouvrir la bouche suffisamment grande pour se positionner correctement et bien prendre le mamelon en bouche. Un manque de mobilité et des tensions des muscles du cou et de la mâchoire peuvent être liés à plusieurs difficultés lors de la mise au sein, pour établir et garder la succion de façon efficace. La tétée peut également être affectée par des restrictions associées aux freins de langues et de lèvres courts.

Parfois, le bébé peut démontrer une préférence pour tourner la tête d’un côté ou présenter un torticolis. Il se peut également qu’il ne semble pas confortable, qu’il refuse de boire d’un sein, qu’il ne veuille être nourri que dans certaines positions, ou qu’il accepte bien une position d’un sein, mais requiert une autre position de l’autre sein, ce qui lui permet d’éviter les mouvements ou positions moins confortables pour lui à cause d’un manque de mobilité de la région cervicale et de tensions musculaires.

Les tétées peuvent aussi être longues et bébé peut sembler insatisfait ou ne pas être rassasié parce que le transfert de lait n’est pas efficace. Le bon fonctionnement du système nerveux, particulièrement des nerfs crâniens, est primordial pour une bonne succion, une tétée adéquate et un transfert de lait optimal.

LA CHIROPRATIQUE : UNE ALLIÉE

La chiropratique peut être une alliée importante pour résoudre ces difficultés d’allaitement. Il est essentiel de les corriger rapidement afin de ne pas nuire à l’établissement et la poursuite de l’allaitement. Il a d’ailleurs été démontré que certaines difficultés d’allaitement et de succion liées à des atteintes neuro-musculo-squelettiques peuvent être résolues efficacement par les soins chiropratiques.

La chiropratique a pour but de restaurer les fonctions neurologique et musculaire ainsi que la mobilité de la colonne vertébrale et de l’articulation de la mâchoire pour permettre à l’enfant de pouvoir téter adéquatement et favoriser un allaitement agréable et efficace. Les soins chiropratiques sont sécuritaires et les changements positifs surviennent habituellement en quelques visites.

Chez le nourrisson, les soins chiropratiques se font délicatement à l’aide du bout du doigt ou d’un instrument. Les parents constatent fréquemment que leur bébé est très détendu et que le tout se fait en douceur.

Prenez rendez-vous avec votre chiropraticien pour connaître les soins qui peuvent être accordés à la mère et à l’enfant durant l’allaitement.

This entry was posted in Article.

Laisser un commentaire